101014-Matelotage34

Exemple d’épissure de base : l’oeil épissé. Il s’agit ici de défaire les brins (torons) d’un cordage (décommettage du cordage) jusqu’à la distance voulue. Pour éviter que le cordage se décommette trop, on effectura sur le cordage une surliure, sorte de garrot qui bloquera les torons. Les torons « désolidarisés » seront les torons mobiles. Les torons encore solidarisés seront les torons dormants. A l’aide d’un stilet particulier que l’on appelle l’épissoir, on cherchera à aménager un passage des torons mobiles au coeur des torons dormants et ceci à plusieurs reprises. On obtient comme ici une boucle solide dont l’épissure représentera normalement le double de l’épaisseur du cordage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s