Dossier 5 – La Goele, Bateau d’Intérêt Patrimonial

A21''-111114Goele09

Nous avions fait la connaissance de Luc Cartiaux dans un précédent dossier consacré à l’une de ses passions, le matelotage. Nous le retrouvons cette fois comme marin et propriétaire d’un superbe sloop ostréicole. Ce gréement est le plus septentrional à être doté d’une voile aurique dite « à corne » (reconnaissable à la barre (espar) oblique pivotant sur le mât). Bateau d’intérêt patrimonial, la Goele est donc toute choisie pour représenter le vaisseau ambassadeur d’un univers où règnent passion, rêves de mer et bon temps sur les flots. Bienvenue dans l’univers des navires du patrimoine…

Un peu de classement d’abord...

 Un navire du patrimoine appartient au moins à l’une des catégories suivantes  :

  1. Les bateaux protégés au titre des Monuments Historiques, qui comptent un peu moins de 120 navires du domaine maritime comme fluvial. On considère comme tels les navires présentant des critères de rareté, d’ancienneté, de représentativité d’un type de bateau particulier ou innovant…D’autres critères plus subjectifs peuvent également entrer en ligne de compte comme la réputation de l’architecte, du charpentier de marine ou du chantier artisanal qui a construit le bateau. Ou encore du navigateur ou de l’événement auquel le bateau aurait participé. Les critères d’authenticité ainsi que les projets envisagés pour sauvegarder le bateau sont également appréciés par l’autorité qui statue sur les monuments historiques, à savoir l’Etat. Pour quelques avantages notamment financiers, le bateau monument historique ne fera l’objet d’aucun travaux sans accord préalable des autorités.
    .images Le pavillon des bateaux classés monuments historiques
  2. Les bateaux de conception ancienne, avant 1950. Cette catégorie concerne les navires conçus avant 1950 ou construits à l’identique, essentiellement avec des matériaux d’origine.
  3. Les BIP (bateaux  d’intérêt patrimonial). Pour avoir droit au label BIP décerné par la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial (FPMF), un bateau doit respecter au moins l’un des trois critères suivants :
    – Le témoignage humain : bateau témoin d’un homme et/ou de son « oeuvre »
    – Le témoignage conceptuel ou technique : bateau témoin d’un concept architectural particulier, d’un évolution technique remarquable
    – Le témoignage évènementiel : bateau au palmarès sportif exceptionnel, ou ayant pratiqué une activité révolue ou selon des techniques révolues. Des modifications sur le bateau peuvent être tolérées, du moment qu’elles n’altèrent pas ou peu ses caractéristiques et sa silhouette.
    A21'-19101414DKGoele024 Le pavillon des bateaux classés Bateau d’Intérêt patrimonial
    Il y aurait en 2014 plus de 800 navires classés BIP…

Le sloop et BIP « La Goele »

La Goele est un navire de cabotage à un mât (appelé sloop) réalisé en 1937 par les chantiers Bernard à la Tremblade. Conçu pour la pêche ostréicole, c’est un bateau à faible tirant d’eau, davantage apte à naviguer en mer intérieure qu’en pleine mer. Il aurait un jumeau, l’Espiègle, actuellement en totale rénovation grâce à une poignée d’amateurs dans la commune même où ces deux gréements ont été fabriqués. La Goele a été conçue pour tirer à la voile des dragues permettant de recueillir les huîtres sauvages dans le fond des bassins charentais. Avec une longueur de près de 10 mètres, la Goele fait partie des plus gros sloops ostréicoles de son époque.

Cliquer sur les photos d’ensemble

L’histoire de la Goele ressemble à celle de bon nombre de gréements rendus inutiles par l’évolution des techniques de pêche. La Goele passe dans plusieurs mains hypothétiquement promises à sa remise en état. Elle entame un déclin proche de l’irréversible à Gravelines quand Luc propose à son propriétaire de le racheter pour le restaurer. Cette restauration est presque terminée. Mais la Goele ravit déjà depuis quelques années les badauds de Dunkerque et d’ailleurs…

Paré à naviguer !

Pour l’heure, la Goele navigue principalement entre Dunkerque et Blankenberge en Belgique où le sloop a été invité. Après d’ultimes petites finitions, il partira sans doute bientôt vers les Pays-Bas où les mers intérieures, qui lui sont nettement plus favorables. Luc rêve d’appareiller un jour vers la Bretagne. Mais pas avec le moteur actuel, qui a bien vécu. En attendant prenons juste les voiles pour un court moment de pur plaisir !

Le vent de force 6 établi ne nous a pas permis de prendre le risque d’une sortie en mer. Mais le seul fait d’avoir envoyé les voiles sur un vieux gréement chargé d’histoire et de charme est en soi un moment particulièrement intense à vivre.

Le charme dans chaque détail…

Le simple fait de poser le regard sur le moindre objet, un élément d’équipement d’un bateau ancien, est en soi un spectacle que les explications données sur leur usage ne viennent pas troubler, mais au contraire, renforcer par un vocabulaire aussi riche qu’il est inédit aux oreilles profanes. A chacun de juger…
En cliquant sur les vues…

Juste beau, disais-je, dans les moindres détails.

Une affaire de fidélité et d’amitié, aussi, un peu…

… Pour ne pas dire surtout. On peut penser que le monde des passionnés se protège des sempiternelles questions des non-initiés par une prise de distance bien hautaine. Mais c’est le contraire. Les vrais passionnés ont le sens, comme Luc, de la parole, inlassable et contagieuse. L’explication est comme un rite aussi fervent qu’à la première heure. Il n’y a pas que la mer qui prend l’Homme. Le bateau fait partie de ces outils conçus par lui, qui l’emporte aussi. La mer n’est presque plus que le support du bateau… Et c’est particulièrement vrai si l’on juge notre rapport aux bateaux anciens particulièrement riches en caractère. Ceci n’empêchant pas qu’on puisse les laisser disparaitre… On ne peut donc parler de ceux qui persistent encore à flot aujourd’hui  sans qu’un hommage soit rendu à celles et ceux qui les gardent…en vie.

Renseignements utiles :
– Détails techniques sur la Goele, grâce à la fiche d’identité et de classement figurant sur sur le site de la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial
– La liste des BIP et leur localisation. Si vous résidez ou séjournez près de la mer, il y en a peut-être un tout près !
– Un article de presse sur l’Espiègle, le frère jumeau de la Goele.
– Et pour en savoir plus sur le fonctionnement du vent dans les voiles, une page plus volontiers pédagogique et ludique que la moyenne, bien que quand-même…

Publicités

2 commentaires

  1. Bonjour, savez-vous d’où vient la tradition de la « quille » en tête de mât (comme sur l’Espiègle ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s